Cercle Généalogique de Languedoc
Section Locale de la Haute-Garonne

" (Ma mère) envoya chercher un de ces gâteaux courts et dodus appelés Petites Madeleines qui semblent avoir été moulés dans la valve rainurée d'une coquille de Saint-Jacques. Et bientôt, machinalement, accablé par la morne journée et la perspective d'un triste lendemain, je portai à mes lèvres une cuillerée du thé où j'avais laissé s'amollir un morceau de madeleine. Mais à l'instant même où la gorgée mêlée des miettes du gâteau toucha mon palais, je tressaillis, attentif à ce qui se passait d'extraordinaire en moi. Un plaisir délicieux m'avait envahi (...) ".

" Et tout d'un coup, le souvenir m'est apparu. Ce goût, c'était celui du petit morceau de madeleine que le dimanche matin à Combray (...) ma tante Léonie m'offrait après l'avoir trempé dans son infusion de thé ou de tilleul. "

" (Q)uand d'un passé ancien rien ne subsiste, après la mort des êtres, après la destruction des choses, seules, plus frêles mais plus vivaces, plus immatérielles, plus persistantes, plus fidèles, l'odeur et la saveur restent encore longtemps, comme des âmes, à se rappeler, à attendre, à espérer, sur la ruine de tout le reste, à porter sans fléchir, sous leur gouttelette presque impalpable, l'édifice immense du souvenir. "

Marcel PROUST dans Combray dans " Du côté de chez Swann " dans " À la recherche du temps perdu " (1913).

La citation des citations dès qu'on parle du pouvoir d'évocation de la nourriture. Extrait de la plus belle œuvre littéraire du siècle passé.

Ce restaurant sert une cuisine traditionnelle dans un décor vintage entre meubles en bois et jouets d’antan.

Déjeuner ou dîner à " La Madeleine de Proust ", c'est se retrouver avec nostalgie dans une ambiance apaisée telle qu'on l'idéalise dans les maisons de nos grands-parents...

" La Madeleine de Proust " réveille des souvenirs longtemps enfouis dans notre mémoire... Il suffit de pénétrer en ces lieux magiques, redécorés avec soin par le patron, un passionné, pour revenir quelques années en arrière. Une nostalgie heureuse qui nourrit ces lieux !

Vingt ans que Philippe MERLE tient la barre de son restaurant. Pionnier, il fut l'un des premiers à faire des légumes anciens le cœur de sa cuisine, véritable célébration du terroir et de ceux qui le font vivre. Pour chaque mets, il a son adresse et n'hésite pas à aller chercher lui-même sa précieuse cargaison, du chèvre de la ferme de Périole, aux truites bio du lac d'Oô.

Sa cuisine aux fumets d'antan et son décor de grenier d'autrefois ont imposé " La Madeleine de Proust " parmi les tables toulousaines incontournables.

Plans d'accès au Restaurant
en presque centre ville de Toulouse
tout proche de la station du métro François Verdier (Ligne B)

Toulouse (Haute-Garonne) 

   La page détaillée de ce déjeuner

    Retour à page d'accueil

  
Nos nouvelles des douze derniers mois

CGL - Tous droits réservés - Novembre 2018